La chasse à l'arbalète

La chasse à l'arbalète

En France, comme dans la plupart des pays européens, il est totalement interdit de pratiquer la chasse à l'arbalète. La raison de cette mesure tient notamment au fait que la retenue de la corde, mécanique sur l'arbalète, rend celle-ci très différente de l'arc, pour lequel c'est l'utilisateur qui retient la corde, et au fait que les arbalètes sont bien plus puissantes que les arcs, plus faciles à utiliser, et tout aussi silencieuses. Une telle interdiction était déjà présente dans la législation de la Renaissance ; l'ordonnance sur les eaux et forêts d'Henri IV en fait mention, une disposition reprise sous Louis XIV. Pour pratiquer ce genre de chasse, il faut donc se rendre par exemple aux États-Unis.

Le choix d'une arbalète pour la chasse

Lorsque l'on décide d'acquérir une arbalète de chasse, il faut tout d'abord se demander s'il est préférable d'opter pour un modèle avec ou sans poulies. Pour certaines chasses, comme celle de l'orignal, une arbalète à poulies est recommandée, car il faut un modèle étroit et peu encombrant. Mais les arbalètes sans poulies ont également leurs avantages, comme leur simplicité et la possibilité de changer soi-même la corde. Quant à la puissance, laquelle désigne la force qu'il faut exercer pour maintenir l'arbalète armée, elle doit être au minimum de 150 livres, et peut aller jusqu'à 260 livres. Il existe également des arbalètes de tir de précision, utilisées pour le tir sur cible comme pour la chasse ; un système d'aide à l'armement peut permettre d'armer plus facilement l'arbalète ; il se compose d’une corde avec des crochets et de poignées aux extrémités, et se révèle très utile pour les armes de grande puissance. Enfin, une lunette de visée à réticule lumineux et un croisillon à échelle spécifique aux arbalètes viennent optimiser la qualité du tir.

La nécessité de s'entraîner avant toute chasse

Il est recommandé, avant de partir à la chasse avec son arbalète, de s'entraîner au maniement de l'arme. À condition de bien respecter toutes les règles de sécurité, et si la configuration du jardin le permet, il est possible de s'entraîner sur des cibles spécifiques chez soi. Toutefois, si la surface des lieux est insuffisante pour les tirs de loisirs ou d'entraînement, il faut alors rechercher un club de tir proposant une section arbalète, pour s'exercer en toute sécurité. La distance recommandée pour le tir varie en effet entre 25 et 100 mètres, selon la puissance de l'arme ; la vitesse des carreaux peut atteindre 417 km/h.

Le choix des pointes de chasse

Il existe deux types de pointes : à lames fixes ou rétractables. Chacune d'entre elles a ses avantages et ses inconvénients. Celles à lames fixes obligent fréquemment à réajuster le télescope par rapport aux pointes de pratique, mais ce sont des lames auxquelles on peut se fier. Les pointes à lames rétractables, qui se déploient au moment de l'impact, gardent quant à elle la même trajectoire que les pointes de pratique, ce qui ne nécessite aucun réajustement. Le choix des flèches est également fondamental, pour obtenir des tirs groupés, constants, avec une bonne force d'impact ; il est ainsi conseillé de tirer avec des flèches originales ; dans le cas contraire, il est important de connaître le poids minimal requis pour ne pas tirer à vide, pratique source de risques pour le tireur comme pour l'arme.

  • Meilleur Article

  • Contactez nous

    • Facebook Hattila

Cliquez ici pour envoyer un Email